traduire/translate

samedi 7 avril 2012

J' aime, j' aime pas.


 Marché, photo Versus.


 J'AIME
J'AIME PAS

" J'aime les chemins de halage au bord des canaux, les reconstitutions archéologiques, le chant de l'alouette qui grisole au zénith, les cernes et cercles de l'agate, le bleu du lapis-lazzuli, les peintures sur les momies, j'aime le bruit des pieds nus sur la pierre, les cloîtres des églises romanes en plein soleil, l'odeur des capuci­nes écrasées dans la main.

Je n'aime pas Montargis quand il pleut, les femmes aux jambes épilées, les endives et les salsifis, les paysages de Normandie, je n'aime pas le lait.

J'aime les cris des hirondelles poursuivant les insectes le soir, les vieilles gravures des éditions de Jules Verne, j'aime regarder la pluie glisser le long des vitres, j'aime la musique et j'aime le nom de l'italien Cimarosa, j'aime les cadrans solaires (j'aimerais bien en construire un); j'aime les mots : floraire, nocturlabe, encrine, électuaire, amarante, gentiane, tourmentine, hélianthe, saxifrage, tempestaire.

Je n'aime pas la publicité, les situations acquises, les cravates, les culottes courtes, tout ce qui est endiman­ché. Je n'aime pas la Tour Eiffel.

J'aime le Musée de l'Air à Meudon, rue des Vertugadins, la couleur des cétoines, l'écorce des platanes, les catalogues des grands magasins. J'aime les encriers d'encre violette, les fils de haute tension suspendus au-dessus des champs, les châteaux d'eau, les écluses et les épouvantails.

Je n'aime pas les villas SAM SUFFIT, les niches à chien et les chiens hors de leur niche, les rentiers par­tisans de l'auto-défense, le jeu des mille francs, les automobilistes, les randonneurs, les alpinistes héroï­ques.

J'aime la modestie, l'odeur des vieux buffets, le bruit des abeilles sur les fleurs, les paysages des Corbières, les vins du Minervois, j'aime dire bonjour aux inconnus sur les chemins, j'aime les mots : saisonnier, pèlerin, vagabond, j'aime la rousserolle effarvate, le bouvreuil githagine, l'alouette calendrelle (mais un peu moins la locustelle fluviatile). J'aime me souvenir.

Je n'aime pas le calvados, les icebergs, les mots : iglou et inlandsis, je n'aime pas les toundras, les rennes, les goélands.

J'aime les lichens, les dolmens et les menhirs, les elfes et les gnomes, j'aime Cendrillon, j'aime Peau d'Ane

Je n'aime pas Malherbe, les grammairiens du XVIIe, les linguistes de l'école saussurienne.
 
J'aime les herbes folles, les mots sauvages, les papil­lons en liberté, la nébuleuse d'Andromède. J'aime la prochaine comète qui illuminera notre ciel.

 
Je n'aime pas les vérandas, les potages en sachet, les hypothèques, fussent-elles sur l'avenir.

 
J'aime la poésie de René Char, les sources au cœur de la forêt.

 
Je n'aime pas les chiffres. Je n'aime pas Descartes. Je n'aime pas l'étang qui dort. Je n'aime pas le temps qui dort.

 
J'aime l'instant, le provisoire, le fugitif, le fragile, l'instable, l'éphémère. 


J'aime la vie improvisée. J'aime la moitié droite de mon cerveau.

Pascal Dibie, in Revue "Le vagabond" n° 7  ERRANCES dirigé par Jacques Lacarrière 1980.







A vous chères amies blogueuses et chers amis blogueurs de nous dire vos amours et désamours!
Je ne vais pas m'en priver personnellement et accompagnerai dans la mesure du possible mes dire par des témoignages  d' images au fur et à mesure du temps passé.Vos liens aussi sont attendus!







 Halles, photo Versus.

J' aime faire les courses sur le marché et sentir le mélange des odeurs du pain et des fleurs.









Photo Versus.

J'aime la mayonnaise faite maison, surtout lorsqu'elle est montée par les mains d' un artiste peintre ami!





Bernard Lachaniette, triptyque, détail.


J'aime voir les filles d'un âge mûr faire de la balançoire!



 photo versus


J'aime le vol très urbain du bourdon à moteur ! 






J'aime et j'aime pas contempler la mer libre derrière la grille finie de notre vie.







J'aime aussi voir les chats demi-sauvages se promener au bord de la mer.








Et j'aime par dessus tout avoir des coups de cœur comme à vingt ans! 

53 commentaires:

  1. tout cela est bien beau,mais hier aujourd'hui et peut-être demain?
    L'ensemble des détestés bascule friablement dans l'opposition.
    Un être,un moment,notre corps.
    Rien n'est figé... A propos la mayonnaise du bourdon est sans moutarde. Ah! La tradition.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah,on peut changer d'avis!
      Et demeurer vibrionnant toute sa vie entière.
      Je vous ai rajouté, tel que je vous imagine, avec votre avion regard dans le billet.
      Supersonique le Bourdon!

      Supprimer
    2. pilote de chasse et "As" du manche à balai dans l'armée de l'air je fus, à la BA 200.
      Un travail à la chaîne ce nettoyage des toilettes.
      "Villeroy & Boch" et "Jacob Delafon" ont été mes appareils...
      Au ras des pâquerettes.

      Supprimer
    3. Salut compagnon de l'armée de l'air, moi itou!
      Toulouse Francazal et Ecca de Balma.
      Je déjeune ce midi( quel hasard!) avec un ami de l' époque, nous les "As" de dimanche matin, au téléphone et gardien des armes de l'armurerie, prisonniers comme elles, entre quatre murs et barbelés en sus!

      Supprimer
  2. J'ai quelques incontournables dans mes "appétits" : le chocolat, l'oeuf (sous toutes ses formes), la lumière et la chambre obscure qui la révèle, les soupes (les miennes particulièrement), le repas partagé car seule je ne peux me nourrir, l'eau même en flaque reste un espoir, un café moussu et "ristretto", la main dans le plat en lieu et place d'un couvert (et plus ça va, moins je ferai de vaisselle),etc...
    J'ai des "détestations" profondes avec lesquels je ne compose pas : l'artificiel, l'hypocrisie, le pouvoir, le sectarisme dont les cuisines sont multiples. J'exècre les pingres, les "show-off". J'adore les "compliqués" mais m'en repose sur les "simples", certaines fleurs donc et humains non carnivores. Voilà, Versus, une brève immersion pour répondre à vos questions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime votre j'aime, j'aime pas!
      Je vous réponds et vous accompagne par une image de mer sur le billet. Je n'ai pas trouvé les étoiles et crois bien les avoir senti dans la tête.Elles ouvrent les serrures!

      Supprimer
  3. J'aime ce beau texte, une réflexion sur les événements qui nous laissent en vie mentalement.
    Belles photos!

    un gros câlin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez diantrement raison, ne jamais se laisser circonscrire mentalement!
      Question d'équilibre.
      Un câlin, ça ne se refuse pas, surtout en ces temps d'âpreté relationnelle.
      A bientôt.

      Supprimer
  4. Il mare è uno dei tuoi amori più forti, mi sembra di capire. Come darti torto!
    Un abbraccio

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. giacy.nta, j'aime la mer. C'est entendu. Mais j'aime la mer d'Italie, celle de mon adolescence, celle qui m'a fait retrouver la langue de ma mère, la mer!
      San Mauro Mare, les plages du pays de Fellini, Ravenne de Yves Bonnefoy, le village de Pascoli.
      J'aime Vérone et Fumane, surtout sur les hauteurs, juste avec la vision de la Villa Della Torre en dessous.
      J' aime la "polenta con usei" et le rizotto à la sauce tomate ainsi que les gnocchi que nous préparait ma mère.
      J'aimais me brûler les doigts à mélanger la farine et les patates bouillantes.
      J'aime me souvenir de mon grand-père, décoré de la croix de guerre de Vittorio-Veneto losqu'il m'appelait le "veronese" alors que je ne connaissais pas encore le peintre ni Vérone!
      J'aime me souvenir du cinéma en plein air à la plage de San mauro et de crier en voyant Angelique Marquise des Anges: ché bella pella rosa", pour épater la bande que nous formions.
      Bon, j'aime l'Italie, vous l'aurez compris.
      Ciao!

      Supprimer
  5. J'ai oublié de mentionner le parfum de la "poudre de riz... je ne le retrouve plus, sur aucune joue fanée car elle n'a recouvert dans mes souvenirs que des joues lissées par le temps, si tendres, si roses encore. Mais c'était il y a longtemps. Attention aux étoiles, elles vous donnent le torticolis et quand elles plongent en mer, vous ne récoltez qu'une poignée de sable à les poursuivre. Quant aux coups de coeur, j'ai oublié d'en mentionner la cavalcade,la sauvage équipée à laquelle on ne refuse rien, pas même la mise en danger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les jeunes femmes utilisaient, elles aussi la poudre de riz, il me semble.
      Oui, ces boîtes à poudre rondes à couvercle qui s'emboîtait et le très soyeux répartiteur en plume, je suppose. Le truc en plume pour les joues!?

      Supprimer
  6. J'aime les glaces au chocolat
    j'aime les filles qui courent dans les bois
    j'aime le vin de Bordeaux
    j'aime la campagne normande et picarde et bretonne
    j'aime pas l'art moderne
    j'aime pas le socialisme à la française
    j'aime bien l'agneau de sept heure
    j'aime bien l'église catholique
    j'aime les courbes
    j'aime les lieux un peu désuets
    Je n’aime pas le sport
    J’aime les femmes légères et les hommes légers
    J’aime « Angélique Marquise des Anges »
    j'aime bien tout ce qui n'est pas aujourd'hui
    j'aime pas les rhododendrons
    j'aime pas le cinéma
    j'aime pas le Québec
    j'aime pas la Hollande,
    j'aime bien la peinture
    pas la gravure
    j'aime bien la sculpture en marbre
    j'aime bien les cimetières
    j'aime bien Françoise Hardy
    j'aime Debussy Ravel, Léo Delibes, Gabriel Fauré
    J'aime bien ma maman et mon papa même s'ils ne sont plus
    j'aimais pas l'école
    j'aime pas la ville
    j'aime bien le Vouvray
    mais pas les éléphants
    du reste je n'aime pas ce qui est gros, grand
    j'aime ce qui est petit
    j'aime bien mes acouphènes
    je n'aime pas mes acouphènes
    j'aimerai bien boiter et avoir un peacemaker
    j'aime bien mon Solex
    j'aime bien le fantôme qui hante ma maison
    j'aime bien Anne, Dany, Christine Alixe, Lorène,MC, Nicole, Aline, Elise, Clémentine,
    j'aime bien champagne, et les cocktails mondains
    j'aime bien les voitures rouges décapotables
    les peignoirs rayés
    le lapins
    les petits chiens
    j'aime pas les chats
    j'aime les batna
    la mythologie grecque et romaines
    le 17 eme siècle
    Napoléon
    j'aime bien François Truffaut mais pas Godard
    les femmes en jupes
    le vert cinabre
    le siccatif de Harlem Duroziez
    La tempéra à l'œuf
    la colle de peau de lapin
    les petits tableaux
    Jean Paul Belmondo dans les film de De Broca
    Mireille Darc toute nue
    les chocolat "mon chéri"
    les dessins au crayons bic
    l'eau de cologne
    j'aime pas les guitares électrique,
    ni les chanteurs américains
    j'aime pas la cuisine chinoise
    ni danoise
    j'aime bien l'italie
    les italiennes
    les voitures italiennes
    Fellini
    les glaces italiennes
    le café ristretto
    le couvent Di San Marco
    j'aime bien ma maison en ruine
    et la térébenthine de Venise
    C'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quelle belle liste TG!
      J'aime énormément de choses comme vous..
      Mais j'aime l'art moderne et pas tout l'art contemporain.
      J'aime le sport, la peinture, la gravure et la ville.
      J'aime le Solex! Un de mes oncles, ancien coureur cycliste reconverti dans la vente et la réparation de vélo, a fait fortune dans les années soixante avec cet engin tout noir au moteur à l'avant et à l'équilibre précaire.
      Et les jupes qui laissent voir les fines attaches des chevilles des femmes!

      Supprimer
  7. J'aime les aviateurs, ma mère,
    J'aime les aviateurs
    Il ont les... près du soleil,
    J'aime les aviateurs.

    Une vieille tige.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la marine alors?!
      Ce serait le pompon!

      Supprimer
  8. Oh, Versus, vous avez des racines du côté de l'Adriatique, les pentes douces des collines de l'arrière-pays, un paysage familier pour vous aussi ?
    Suis Riminese pour 50 %. Aussi, je partage avec TG Fellini, les voitures, les terrasses envahies par les mâles face aux terrasses envahies par les femmmes :-) avec vous le cinéma en plein air, un pichet des vignobles aux alentours. Les "vongole", votre mère les préparait ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh,là,là Frederique, n'en jetez plus!

      J'aime me souvenir de la pêche des "vongole" à quatre mètres de fond de l'autre côté des "scogli". Avec masque et sans tuba. Nous nous fabriquions des gants en arrachant la couche à picots des raquette de ping-pong et les collions sur des gants ordinaires pour échapper aux coupures des moules. Et on détachait les essaims de moules ainsi.
      Et le midi ou le soir, spaghetti alle vongole fraîches, délicieuses.
      On franchissait le Rubicon, le vrai, non sans une certaine émotion.
      Et les filles!
      Bon, on pourrait en parler des heures.
      Je veux y retourner cette année et revoir par exemple le fils du bagnino, il Signor Berto.
      Cela fait quarante ans passés.
      Forte envie, oui.
      J'oubliais la glace à la noisette dont je recherche encore aujourd'hui le parfum.
      Ce fut durant cinq années de belles vacances!

      Supprimer
    2. Petite séquence Frederique de la plage comme je l'aime...
      http://www.youtube.com/watch?v=JVPtSIsWOto

      Supprimer
    3. David; le fils roux de cheveux,aux taches roussies sur la face et aux yeux comme 2 tranches d'orange(j'y voyais des rayons), aux muscles pleins (il bossait beaucoup ) aux lèvres fendues par la chaleur du soleil; l'assèchement du sel et l’âpreté du sable.et puis aussi l'odeur du cocobello qui flottait et puis aussi la voix chantante qui l'annonçait...oui de belles vacances. merci de me les rappeler

      Supprimer
    4. Très émouvant pour moi de lire ces quelques lignes de VERSUS et ANONYME. Le 26 septembre dernier , il y a une quinzaine de jours, je suis revenue,32 ans après mes dernières vacances en famille à SAN MAURO, sur la plage de san mauro mare sur le bagno BERTO...Et j'ai eu le plaisir d'y rencontrer DAVIDE (maintenant cheveux poivre et sel mais toujours le même, toujours musclé...toujours très sympathique) qui repliait les derniers parasols et bien sûr nous avons évoqué nos jeunes années à SAN MAURO...je ne sais pas vraiment ce que je recherchais en revenant à SAN MAURO si ce n'est le souvenir de ces nombreuses vacances festives ensoleillées aux saveurs de l'italie où nous passions nos journées sur la plage avec les copains français et italiens, les soirées et une partie de la nuit au GEO pour ceux qui se souviennent de cette discothèque. Nous mangions parfois des fritures à BELLARIA sans oublier les marchés où nous marchandions les dernières chaussures à la mode. Ah j'oubliais, je me souviens de ce garçon qui passait chaque jour sur la plage et criait "coco bello..." et de l'annonce faite chaque jour par le dancing ARLECCHINO aux estivants " La directione del dancing ARLECCHINO augura à tutti villegienti una buona giornata...." SAN MAURO reste pour moi le souvenir de vacances formidables, nous étions simplement heureux

      Supprimer
  9. quel programme!je n'ai pu m'empêcher de penser à "Je me souviens" de Georges Pérec...et vive la nostalgie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Gwendoline, Pérec n'est pas loin.
      Mais le j'aime, j'aime pas peut être prospectif aussi!

      Supprimer
  10. J'aime ces farandoles de "j'aime, j'aime pas".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime que vous aimiez le "j'aime,j'aime pas"!

      J'aime que vous soyez là à poser un commentaire pour la première fois!

      Supprimer
  11. J'aime les remontées, les coups de coeur sans raison ni objet, j'aime le goutte à goutte du café dans le percolateur, les petits craquements secs et aigus des glaçons jetés dans un verre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quelle boisson aimez-vous prendre avec les glaçons?

      Belle fin de week-end pascal!

      Supprimer
    2. C'est selon. Je bois le café sans glaçon. Par contre un mojito est extra avec de la glace pilée. :)

      Supprimer
    3. Ah,j'ai aimé les soirées mojito du café de mon quartier..!

      Supprimer
  12. J'aime venir ici... et n'aime pas à avoir à repartir trop vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, que j'aime vous l’entendre dire!
      :)

      Supprimer
    2. J'aime aussi les discussions sur tout et sur rien, qui n'en finissent pas de finir...

      Supprimer
  13. Je ne sais pas ce que j'aime ou que je n'aime pas dans la durée. Un miroitement, un chagrin, une joie et je bascule de l'un dans l'autre. J'aime dans l'instant d'émerveillement. Je n'aime pas dans un autre instant d'obscurité. Puis comme l'arc-en-ciel après la pluie. un rayon de douceur se pose sur ce que je n'aimais pas et me voilà toute émue de bonheur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous aimez donc naviguer à vue, admirable matelot des rives de la vie et des rêves!?
      Belle fin de journée à vous Christiane.
      ( J'ai lu avec un extrême plaisir votre soirée passée en compagnie des mots de Botho Strauss.)

      Supprimer
  14. Merci, versus,
    j'aime faire escale ici et lire et regarder.
    Oui, cette pièce de Botho Strauss se décante en ma mémoire. Je revois des scènes, des décors. J'entends et je vois bouger Cate Blanchett. Je la suis dans sa course folle : un autre, un autre pour cicatriser. Une merveille...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime m'imaginer Cate Blanchett, sans image et sans article la concernant..
      Juste grâce à votre enthousiasme.

      Supprimer
  15. j'aime ton post, tes mots, tes images !
    je te souhaite une joyeuse semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime entendre de tels compliments! Et il faut assurer pour la suite et j'aime les défis!
      :)

      Supprimer
  16. j'aime me taire ..et poster un commen..taire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime assurément ELFI que vous soyez venue jusqu'ici.
      Et j'aime l’univers de vos blogs!

      Supprimer
  17. J'aime revenir vous lire parce que j'en ai à nouveau un peu le temps. J'aime vos photos et j'aime la soupe de citrouille, bien épaisse parfumée au coriandre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerai bien un jour goûter à votre soupe à la citrouille!
      Cette soupe qui est presque un dessert!

      Supprimer
  18. Je n'aime pas que l'on résume quelqu'un à ce que l'on aime ou n'aime pas de sa personne.
    Hou,là, je relance le débat!
    Il m'arrive d'aimer justifier et expliquer pourquoi j'aime une œuvre d'art.

    RépondreSupprimer
  19. J'aime les mots
    pas les phraseurs
    J'aime les fraises
    pas les moteurs
    J'aime les ciels
    pas l'air humide
    J'aime les questions
    pas les diktats

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette première visite Tania!
      Moi aussi je n'aime pas les diktats, surtout celui du tic tac du réveil-matin!

      Supprimer
  20. Bonjour, je découvre votre blog. Je me suis autrefois essayée au jeu du j'aime, j'aime pas mais je n'ai pas votre talent ! Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue Mireille Léoni et merci de votre signe de passage.
      A bientôt.
      J'ai visité vos blogs...belle animation dans le blanc!

      Supprimer
  21. J’aime les mains des arbres qui se dessinent sur fond de rose et d’or
    J’aime ce moment d’accalmie où je te parle et te découvre.
    J’aime la musique qui donne de l’énergie et celle qui me touche aux frontières d’une émotion à partager.

    Je n’aime pas les gens qui croient qu’ils sont arrivés parce que leur nom clignote au firmament des étoiles.
    Je n’aime pas le mensonge qui habille les vérités de bien mornes couleurs.
    Je n’aime pas les mites et les tiques parce qu’elles paraissent invulnérables.

    J’aime le moment présent qui rend tout momentanément possible et rutilant.

    J’aime les pierres qui brillent et que je peux tenir dans la main pour qu’elles racontent leur histoire et me donnent envie d’aller plus loin.

    J’aime m’attarder sur ce que j’aime car ce que je n’aime pas prend suffisamment d’espace sans que j’ai besoin de lui donner le droit de s’étendre !

    J’aime venir ici pour découvrir des univers qui me sont inconnus ou presque …

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime vos mots qui nous disent votre extrême liberté Saravati.
      J'aime aussi pouvoir exprimer maintenant mon sentiment d'affection pour un ami peintre récemment décédé.

      Supprimer
    2. Merci Versus.
      Une pensée pour votre ami.
      La vie au fur et à mesure qu'elle s'étire s'émaille de plus en plus de départs ...et nous laisse en désarroi de souvenirs non renouvelables !

      Supprimer
    3. J'aime la Normandie, contrairement à Pascal Dible, je n'aime pas la Normandie, pareillement à Pascal Dible

      Supprimer
    4. ..Sur la plage, abandonnée...?

      Supprimer
  22. Et cette année alors, est-ce le retour aux sources sur la plage del Bagno Berto di San Mauro Mare?

    RépondreSupprimer

Merci de votre passage et de votre éventuel commentaire.Vous participez ainsi au dialogue et à l'échange sur ce blog!